Où on est pour de vrai

Croyances irrationnelles sur la vie:

  • 1. La vie est prévisible.
  • 2. La vie est contrôlable.
  • 3. La vie est juste.
  • 4. La vie est adéquate à nos objectifs.

Au-dessus il y a 4 vérités sur notre vie. Elles font la différence entre les enfants et les adultes. Et ça n’est pas lié à l’âge, mais au mode ou la manière dont on préfère vivre : certains d’entre nous préfèrent le mode enfant, les autres préfèrent le mode adulte. Evidemment, la plupart d’entre nous vivons dans le mode d’enfant, un mode qui nie la réalité des 4 affirmations d’en haut.

Nous ne pouvons pas dire à nos enfants que le Père Noël n’existe pas. Les enfants ont besoin de cette croyance qui insuffle l’espoir, l’imagination, le courage de franchir les limites pour un gain ultérieur. Nous ne pouvons pas jeter nos enfants dans la plus profonde dépression existentielle. Car… c’est exactement ça le résultat des 4 vérités. Sans avoir l’illusion d’une vie contrôlable, prévisible, juste et adéquate à nos besoins, nous sommes complétement envahi par une angoisse profonde, par l’incertitude par rapport à l’avenir, par une paralysie complète de notre fonctionnement. Nous avons besoin de nos croyances irrationnelles ; nous ne pouvons pas nous débrouiller sans elles.

Cependant, les illusions commencent à se déchirer au cours de notre vie, si nous sommes un peu plus sur la côté introspective. Même si nous prenons toutes les précautions, même si nous planifions tout ce qui est possible, il y a toujours l’imprévisible, la surprise, ce qui échappe au pronostic. Et en plus, il y a le manque de justesse. Même si nous considérons qu’on a fait tous ce qu’on a fallu faire, même si nous pensons qu’on est arrivé à un compromis ou à un accord avec le destin ou la divinité, nous découvrons soit que Dieu ne nous écoute pas et il décide autrement, soit que Dieu n’existe pas. De toute façon, la justesse, le fairplay, n’existe pas. Finalement, nous découvrons notre vraie position (ou lieu) dans la vie, c’est-à-dire notre position dans le système de ce monde. Et notre lieu n’est pas, malheureusement, central. Nous ne sommes pas au centre mais dans la périphérie, fréquemment nous sommes des outils pour les autres gens qui semblent plus importants que nous. La vie n’est pas adéquate pour nous, elle ne regarde pas uniquement vers nous et nos besoins, mais fonctionne par des logiques qui nous échappent. Les choses ne se passent pas quand nous voulons et certainement pas comment nous voulons. Nous ne sommes pas tellement importants. Et tout ça est une blessure majeure pour notre narcissisme.

La solution pour l’adulte qui a pris conscience de ces 4 vérités est l’acceptation de ces règles du jeu – le jeu dur de la vie. L’adulte n’est plus surpris par la manque de contrôle et de justesse. Il poursuit sa vie en sachant qu’il n’y a aucune garantie et il n’y a pas de contrat ou d’une loyauté par rapport à ce contrat. Mais… quelle est l’alternative ? Vivre dans le royaume de la raison, en abandonnant les illusions de l’enfance, c’est apprendre à vivre avec les réalités existentielles d’un monde et d’une vie où les limites sont la règle et la liberté ou le pouvoir réel… les anomalies… les exceptions.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s