Malgré-Nous

Quand tu vas pour la première fois dans une région, c’est important de connaître les mythes fondamentaux, les archétypes dominants dans la population. La région alémanique d’Alsace-Moselle a une caractéristique visible, un dualisme douloureux, une instabilité identitaire: ils ne sont pas allemands mais ne sont pas français aussi. En fait, c’est une région de frontière qui a beaucoup souffert, et je trouve en eux presque chaque fois une réticence, une froideur subtile qui les protège, une méfiance. Ils ne sont pas les allemands intenses et disciplinés, mais aussi non plus les français détendus et remplis de joie de vivre. Pour comprendre leur façon d’être, il faut lire la poésie suivante, que j’ai trouve sur un monument près de la gare de Sarreguemines.

Malgre-Nous detail

Les Malgré-Nous – poème d’André Bechtel.

Nous avions 18 ans, ou un peu plus,
Nous aimions la vie, le bruit, et même un peu plus,
Nous aimions notre maison, notre village, et même un peu plus,
Nous aimions nos campagnes, nos rivières de plus en plus.

Nous aimions nos pères, nos mères et beaucoup plus,
Nos copains, nos voisins, le facteur, de plus en plus,
Nos oncles, nos tantes, nos cousines, et même un peu plus,
Le Maire, le Curé, le Maître d’école, de plus en plus.

Nous aimions la nature, les fleurs, les abeilles,
Nos printemps, nos étés, nos hivers, et beaucoup plus,
L’odeur des lilas, le givre sur les toits,
Les veillées en famille, les Noëls embaumés, et même un peu plus.

Nous aimions cette force naissante en nous de plus en plus,
Nous aimions les filles, leurs sourires et beaucoup plus,
Et avec elles, les bals, les tangos ou un peu plus,
Nous leur jurions amour, fidélité, et beaucoup plus.

Mais ils nous ont cassé nos rêves, nos espoirs et beaucoup plus,
Ils étaient fous de gloire, de puissance, de rage, et plus,
Ils voulaient maîtriser, dominer, sinon plus,
Etre maître du Monde, de l’Univers, peut-être plus.

Ils nous ont pris nos joies, nos espérances, et beaucoup plus,
Ils nous ont volé tout ce qui nous était cher,
Plus de famille, ni de printemps, ni de jolies filles,
Il fallait marcher, tirer, mourir, plutôt crever, sans plus.

Pourtant certains sont revenus, un à un, ou parfois plus,
Ils avaient alors 20 ans, ou quelques années de plus,
Ils avaient perdu le sourire, la joie, et beaucoup plus,
Il leur manquait des bras, des jambes et souvent plus.

Et les autres, les milliers d’autres, qui ne reviendront plus,
Leur voyage était sans retour, leur destination le terminus,
Malgré que Pères, Mères, Fiancées prièrent de plus en plus,
Ils resteront là-bas, à Stalingrad, Tambow, au fin fond de cette vaste steppe russe.

Et pourtant il faut qu’on se souvienne d’eux beaucoup plus,
Que leur sacrifice nous serve de leçon et de beaucoup plus,
Que nos jeunes cultivent la mémoire de ces héros,
Et que nous tous, prions pour eux un peu plus,

Enfin que les régnants de ce monde sachent tirer la leçon de leur sacrifice,
Mais que cela ne devienne pas une histoire, comme tant d’autres, sans plus,
Et que, je vous en conjure Messieurs les Maîtres,
Que cela ne se produise jamais, jamais plus,
Car nous n’avions que 18 ans, ou un peu plus.

Malgre-Nous

Vous pouvez trouvez plus d’info sur l’histoire ici :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Malgré-nous
English version here:
https://en.wikipedia.org/wiki/Malgré-nous

Malgre-Nous perspective

Il faut assumer, si tu veux vraiment vivre plus longtemps dans cette région, que tu serras aussi mis sur l’influence de cet archétype, car l’histoire a la tendance de se répéter. C’est la leçon d’accepter les choses qui arrivent dans notre vie, des choses qui ne sont pas sous notre contrôle. C’est aussi une leçon sur les limites de la liberté personnelle.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s